FANDOM


XLogo.png  Final Fantasy X-2.png                                                                                         


PyrefliesFFX.png

Furolucioles émergeant d'un cercueil à Kilika

Les furolucioles sont un élément des jeux Final Fantasy X et Final Fantasy X-2. Il s'agit de phénomènes naturels, qui ont une grande influence sur les évènements de ces deux jeux. Présentes dans tout Spira, elles sont étroitement liées aux notions de force vitale et d'énergie spirituelle ; il s'agit de fait de la forme qu'adoptent les esprits des défunts.

Malgré le lien que leur nom suggère entre les furolucioles et l'insecte réel, il ne s'agit pas de créatures vivantes. Bien qu'elles aient été utilisées pour toutes sortes de desseins, bons ou mauvais, sous leur forme de base, elles semblent inertes, sans volonté propre. Ainsi, on pourrait ne les considérer que comme un élément du décor.

OrigineModifier

Les furolucioles sont inspirées par les hitodama (人魂, "âme humaine"), qui sont les manifestations de l'esprit des défunts, apparaissant généralement comme des flammèches de couleur bleue (plus rarement verte ou blanche) flottant dans les airs. On en trouve près des cimetières et dans les forêts, et parfois près des défunts, car il s'agit de leur âme quittant leur corps en passant vers l'autre monde.

NatureModifier

Les furolucioles existent dans trois états distincts. Inertes, elles se manifestent sous forme de lumières immatérielles, semblables aux lucioles qui ont en partie inspiré leur nom, dérivant autour de ce qui les attire. Les furolucioles inertes émettent un son audible, presque spectral. Dans leur deuxième état, les furolucioles peuvent se rassembler, prenant l'aspect de créatures physiques, mais elles restent immatérielles, à la manière de fantômes. Dans leur état final, les furolucioles peuvent devenir solides.

On sait par exemple que les Chimères, la Zanarkand illusoire et le "corps" de Sin sont formés de grandes quantités de furolucioles. Les furolucioles sont également à l'origine des sphères, un peu comme la Mako de Final Fantasy VII qui peut se cristalliser sous forme de Matéria.

Les furolucioles et la mortModifier

Sur Spira, la mort n'est pas forcément synonyme de repos. Pour qu'une personne décédée trouve réellement le repos, son esprit, représenté par les furolucioles, doit d'abord être libéré de son corps et "accompagné" jusqu'à l'Au-Delà. C'est à un Invokeur qu'il appartient de guider les âmes des morts, lors d'une Cérémonie d'accompagnement. Si cela n'a pas lieu, les esprits des morts restent parmi les vivants, envers qui ils en viennent à éprouver de l'envie, puis, avec le temps, de la haine ; ce sentiment finit par devenir assez fort pour que les furolucioles se manifestent sous forme de monstres tout à fait matériels et dangereux. L'Accompagnement ne semble cependant pas nécessaire pour tous les défunts. Yuna suggère en effet que ceux qui ont accepté leur mort vont de leur plein gré vers l'Au-Delà. On le voit dans deux cas, celui de la mère de Tidus et du père de Yuna, ce dernier ayant volontairement sacrifié sa vie pour combattre Sin.

Dans certains cas, les morts qui n'ont pas été envoyés ne se transforment pas en monstres. S'ils étaient rattachés par des sentiments très forts au monde des vivants, ou s'ils avaient le sentiment de devoir accomplir un but particulier à tout prix, leur esprit peut rester assez puissant pour adopter leur ancienne apparence. Ces êtres, qui se comportent généralement comme de leur vivant, sont appelé des Errants. Ils répugnent à entrer dans l'Au-Delà, persuadés qu'ils ne pourront en sortir. Ils sont également vulnérables aux effets de l'Accompagnement, qui peut bannir l'esprit désincarné vers l'Au-Delà et disperser ses furolucioles, quelle que soit la force de la volonté qui les unit. À cela, il y a cependant deux exceptions notables :

  1. Dans le cas du Maître Jyscal Guado, son esprit s'est manifesté sous forme matérielle deux fois après sa mort et a émergé de l'Au-Delà, alors même qu'il y avait été envoyé deux fois auparavant (la première fois par son fils, Seymour Guado, et la deuxième fois par Yuna). Son premier retour est dans Final Fantasy X, lorsqu'il sort du portail vers l'Au-Delà à Guadosalam. Son second retour est découvert dans Final Fantasy X-2, puisqu'il fait partie des Errants trouvés dans la Via Infinito, dans les souterrains de Bevelle.
  2. Dans Final Fantasy X-2, l'Errant Shuyin entre dans l'Au-Delà de son plein gré et peut y maintenir une forme physique. Tidus, lorsqu'il aide Yuna à quitter l'Au-Delà après sa rencontre avec Shuyin, semble également capable de ceci, même si ce n'est que pour un court laps de temps.

Les furolucioles et la transmission de la mémoireModifier

L'Au-DelàModifier

Les gens de Spira peuvent visiter l'Au-Delà, auquel on peut entre autres accéder depuis Guadosalam, pour raviver leurs souvenirs des défunts. L'Au-Delà abritant naturellement de grandes quantités de furolucioles, certaines sont attirées par ces souvenirs et les matérialisent en partie, formant une image spectrale des disparus.

Le monde physiqueModifier

L'attraction des furolucioles aux souvenirs ne se limite pas à l'Au-Delà, et les esprits des morts n'ont pas nécessairement besoin de manifester leur énergie pour interagir avec les vivants. Ces deux phénomènes engendrent le risque pour les esprits des morts de se perpétuer contre leur volonté, et celui pour les vivants d'être possédés par les morts.

Quand Yuna et ses gardiens atteignent les ruines de Zanarkand, ils revoient les souvenirs de pèlerinages passés par le biais des furolucioles. Ils voient ainsi Yocun et une gardienne anonyme offrant de devenir l'Ultime Chimère de Yocun, Seymour et sa mère, ainsi que les souvenirs du voyage de Braska, Jecht et Auron. À l'endroit où se trouve Yunalesca, les furolucioles montrent Auron en train de l'attaquer.

Mille ans avant les évènements de Final Fantasy X-2, l'antagoniste principal du jeu, Shuyin, a été abattu par des soldats de l'armée de Bevelle alors qu'il tentait de s'emparer de leur arme ultime, Vegnagun. Shuyin voulait détruire Bevelle, se croyant incapable de sauver Lenne, son amante prisonnière. Ils moururent ensemble, mais Shuyin n'entendit pas les derniers mots de Lenne avant de disparaître ; sa haine envers Bevelle, et ses regrets de n'avoir pas pu sauver Lenne, emplirent son esprit de rage et de désespoir.

Son esprit erra jusqu'à venir hanter une grotte sous la Route des Mycorocs, où ses émotions puissantes attirèrent un grand nombre de furolucioles. Celles-ci s'imprégnèrent de ses douloureux souvenirs, les empêchant de disparaître tout à fait. Avec le temps, la mémoire de Shuyin et les sentiments qu'elle éveillait fusionnèrent avec les furolucioles de cet endroit, leur donnant une forme de conscience. Elles commencèrent à agir de leur plein gré, même après que l'esprit originel de Shuyin eut quitté la grotte, caché dans le corps d'un jeune soldat nommé Nooj.

Là se manifeste le deuxième phénomène troublant : l'esprit de Shuyin s'est emparé de Nooj, le forçant à tirer sur ses camarades, et passant très près de le faire deux années plus tard. C'est à cette deuxième occasion que l'esprit de Shuyin a abandonné Nooj pour prendre possession de son ancien camarade, Baralai, dont il se sert pour contrôler Vegnagun.


Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard